PANDÉMIE PLANÉTAIRE, 3

 LA PANDÉMIE QUI SAUVERA LE MONDE

3- LES VAGUES DE CHANGEMENT

 Vague extérieure :

Devenir responsable, aller plus loin que la prise de conscience, passer à l’action

Il est apparu une vague d’action politique, associative, syndicale, sociale.  C’est la vague visible des écologistes, de tous ceux qui s’engagent contre l’effondrement.

Chaque action est bénéfique, et la moindre d’entre elle a son importance. N’importe quel geste positif est à la portée de tout un chacun, il s’en produit beaucoup, spontanément, et ils ne sont pas vains.

L’humain est assez intelligent pour créer les normes d’un nouveau monde.

Lorsqu’un milieu de vie  change (vivre à 35° ?) les créatures qui s’y trouvent évoluent en conséquence. Le milieu change, le pinson change, nous pouvons donc bien nous adapter.

Pourtant cette première vague de transformations par des lois et règlements sera une  transition, qui se fera au milieu de luttes et résistances prolongées. Un long acharnement autour de désaccords, de succès et d’échecs, de triche peut-être.

Il est prévisible que l’évolution n’avance que dans la mesure où le fond intime de la personne  progresse.

Ce ne sont pas les normes extérieures qui changeront les personnes, il faut un choix personnel

Même fliqués, vivant dans la peur, changerons-nous ?

La destinée est un chemin individuel. Mais l’évolution authentique est celle qui dissout les désaccords, qui nous met tous à l’unisson,

Il est nécessaire qu’une deuxième vague soit présente, et  qu’elle soit assez puissante pour créer une masse critique capable de faire basculer un jour la plupart des individus.

Cette autre vague invisible existe depuis toujours, Elle pousse et soutient la vague visible en surface. Elle est plus importante qu’on ne peut savoir, elle compte tous ceux qui pratiquent une action interne pour activer le changement ou pour s’améliorer eux-mêmes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La vague invisible

Pour se changer soi-même, et changer le monde, ce qui est une seule et même action, il est bon de retourner à la source.

L’énergie qui transforme les pinsons de Darwin est toujours présente (1)

L’énergie source contient toutes les informations qu’il nous manque, elle est disponible, elle est en nous car c’est elle qui nous fait vivre. Elle est notre conscience, une graine de conscience qu’il faut faire croitre continuellement. C’est un long travail de patience dont le procédé délicat est bien connu. Une voie hors de la complaisance, dans l’engagement spirituel qui demande du sacrifice, de la discipline. Mais c’est aussi la source de l’espoir et de la joie ineffable.

Pour faire croitre ce qui est en soi, il faut aller le chercher au-delà de soi, dans l’au-delà, au-delà des mots et des raisonnements, dans le silence. Quand on ne sait pas qu’on l’a reçue, c’est qu’il en est arrivé un peu. Et au bout du compte tout finit par s’éclairer, peu à peu, ou bien tout d’un coup. Ce procédé est la méditation.

Il s’agit réellement de capter le rayonnement des particules célestes qui traversent l’univers, et par l’intermédiaire des étoiles proviennent de l’énergie source. Il est ainsi possible d’harmoniser notre niveau vibratoire avec celui des constellations qui nourrissent notre capacité spirituelle. Quand on poursuit le travail assez loin, la conscience peut atteindre le « saut quantique » de l’illumination.

Cette énergie nous donnera toutes les réponses dont nous avons besoin, toutes les solutions, toutes les inventions, son pouvoir est illimité. Son action est surprenante.

Ne la laissons pas dormir inutilisée en nous, ne la laissons pas agir seule, nous sommes en jeu, elle répond à ce que nous faisons Ce que nous faisons, c’est ce que nous sommes.

Des millions d’humains s’y ressourcent, ils sont la vague invisible, présente partout, chez les peuples premiers, dans tous les monastères des cinq continents, dans tous les mouvements spirituels, dans tous  les gestes de bonté, (et même un peu dans les greniers et les recoins de chaque conscience humaine.)

 

Le vent, est aussi l’énergie du printemps, du renouveau, de la renaissance.

 

Nous savons trouver la méthode afin d’évoluer et créer une nouvelle société humaine qui accepte une  sagesse supérieure à celle de l’individu.

La seule solution est le calme, l’immobilité mentale qui nous met en relation avec notre être.

Notre être est le même que l’être unique et universel. Ses vibrations nous éclairent lorsque nous les développons en nous.

Les réponses sont donc en nous si nous allons les chercher,

Elles ne sont pas extérieures à nous, car alors le principal nous échappe. La révélation sur nous-mêmes, tout ce que nous apprenons en dehors de nous ne dit rien sur nous, nous prive de toute connaissance nouvelle.

Pour se connaitre, il faut rentrer en soi, c’est ce que fait la méditation. Se connecter à l’énergie universelle qui est capable de créer ce monde merveilleux, et donc de nous fournir les trouvailles qui nous manquent.

Les révélations sont des manifestations de conduites nouvelles, une façon d’être qui apparait peu à peu. Et ce nouveau personnage, l’humain véritable, se caractérise par des qualités bien à nous.

Ce sont les vertus essentielles de notre substrat mental, des qualités qui ont toujours été présentes, mais étouffées, enterrées et ignorées par la fascination que l’on trouve dans la vie externe.

Il s’agit simplement des valeurs de 1- décence, 2- clarté mentale et harmonie relationnelle, 3- droiture, 4- compassion, bienveillance, 5- sincérité.

Ces valeurs essentielles éliminent les défauts majeurs qui obèrent notre monde. On pourrait les proclamer comme les cinq  commandements capitaux.

les cinq commandements

En les mettant en pratique, ils soulèvent des montagnes.

Ils impriment en nous la joie et le bonheur profonds, dans notre chair et dans nos os, car ils sont notre nature essentielle.

Ils apparaissent aussi comme la récompense qui nait de l’effort et de la discipline, qui nous donne de la puissance.

La satisfaction qu’ils nous donnent nous détache de nos anciennes habitudes. Nous les aimions trop nos passions anciennes, nous ne pouvions pas vraiment les lâcher, et elles ne nous lâchaient pas non plus, elles étaient des entraves aux pieds. Seul un pouvoir qui vient de plus haut que nous nous permet de les dépasser, d’en faire des souvenirs qui ne comptent plus. Nos anciens désordres ne nous manquent plus. Inutile de les combattre lorsqu’ils sont remplacés par une énergie plus légère, mais bien plus agréable. Ils n’existent tout simplement plus.

En fait il ne s’agit pas de suivre un programme inscrit sur un dépliant, ou bien dans un catéchisme. Les progrès nous viennent du ciel de façon inconsciente en suivant nos pratiques. C’est de la même façon dont la lumière dissout toute obscurité en la supprimant d’un coup, ou bien peu à peu. Si on se retourne sur son passé, on se rend compte combien on était différent il y a 3 ans ou 5 ans, ou dix ans, on voit quelles erreurs on faisait et qui sont maintenant lointaines.

 Ouvrir la voie de l’équilibre et du bien-être

Replions-nous sur nous pour mieux être utiles à tous.

Trouvons le bien-être en nous pour pouvoir le partager.

Contentons-nous de notre bien-être, celui qui ne s’en satisfait pas ne se satisfera de rien.

Celui qui s’en satisfait se trouve dans l’abondance.

L’abondance, c’est la satisfaction. Ce n’est pas l’entassement du fric.

Arriver au point où mon bien-être ne dépend de personne d’autre que de moi.

Je n’ai pas besoin d’une Ferrari si je suis heureux avec mon vélo électrique

Je n’ai pas besoin d’un château en Sologne si ma bicoque me plaît ; si elle me plait, c’est que je sais aimer, alors je n’ai plus besoin de rien d’autre. Je suis dans l’abondance.

Si j’ai l’amour de mon prochain, j’ai plus que la personne la plus riche du monde

Et ce bien-être, personne peut me l’enlever, il n’a pas la volatilité des actions en bourse,

Sa permanence est transcendante.

Si je cultive ce bien-être, je peux l’élever au-dessus du gain et des pertes, au-dessus du mal et des souffrances, au-dessus de ma condition humaine.

Et je peux agir au mieux autour de moi, même si je ne fais rien d’autre que de me sentir dans le bien-être.

 Conseils de sages :

 Dans notre monde imparfait de conflits permanents, la voie du bien-être est à conquérir constamment. L’équilibre n’est pas donné pour acquis, il faut le maintenir dans les tourbillons mouvants de la vie.

Garder le mental vide pour laisser entrer l’énergie éternelle,

S’observer et se corriger pour éliminer les tourments externes inutiles et exagérés que nous laissons survenir.

On se libère des obstacles, de la confusion.

La vie devient souple et simple, son amertume laisse la place au bonheur satisfait.

Devant les petits problèmes et les grands désastres, conserver le calme total.

Dans les plaisirs, maintenir la ferme discipline.

La tranquillité peut changer le malheur en bonheur,

En transcendant notre humaine condition.

 

Ecouter la voix du silence, c’est la voix du cœur et la voix de l’esprit, toutes nos solutions sont là-dedans.

La vague spirituelle invisible

Voici en exemple le témoignage d’une Chamane des Andes de Colombie.

Elle dit que des chamanes visitent des régions du monde pour apporter leur aide. Ils ont acquis beaucoup d’énergie qui servira dans la crise actuelle, de la conscience qu’ils ont collectée depuis longtemps et qu’ils apportent à l’humanité.

Les gens ne sont pas tous égaux, certains vivent dans la douleur, la peur, l’inquiétude.

Eux, les chamans, sont des facilitateurs de lumière pour aider l’humanité.

Pas besoin de rituels extérieurs, c’est le calme intérieur qui faut. Calmer les émotions, alors l’esprit peut s’élever, élever des vibrations supérieures chez ceux qui ne sont pas encore conscients.

Elle dit : « Ils pensent avec l’estomac, craignent les carences, le manque, mais nous sommes sur une autre vibration, nous sommes dans l’abondance, la santé, la conscience.

Notre lumière, c’est l’harmonie, la tranquillité, la paix internes, dans notre cœur.

 Quand au niveau émotionnel on a peur, on doute, on sent l’inquiétude, cette énergie n’est pas la nôtre, c’est celle des autres… Où que vous soyez, en foule ou isolés, transformez-vous en sources de lumière, en catalyseurs de l’énergie que nos frères nous envoient pour que nous aidions à les transmuer,

Nous nous unissons aux vibrations supérieures d’amour et d’énergie…

En compassion nous embrassons chacun, nous ne sommes pas seuls, nos guides, nos maitres, nos ancêtres sont actifs. 

Cette situation passera, mais notre conscience aura fait le saut quantique que nous avons tant attendu pour lequel nous avons tant travaillé.

Après cette catharsis, la vie sera merveilleuse pour ceux qui resteront sur ce plan, et ceux qui partent sur l’autre plan…

                        ***                             ***                             ***

(1) allusion à l’observation des pinsons par Darwin, vue plus complète dans le livre : ” La spiritualité est notre voie d’évolution, “(chez Amazon, ou Lulu.com)

 

 

QUESTIONS DIVERSES,

˗˗ C’est quoi, ces vibrations ?

C’est notre vie. Ce sont les vibrations d’attirance réciproque entre le ciel et la terre, c’est dans ces vibrations que nous existons,

Quand l’énergie Source ouvre la création, alors apparaissent le ciel et la terre (l’esprit et la matière, le monde visible et le monde invisible) qui sont liés par leur attraction mutuelle, cette attraction (qu’on appelle l’amour) est le milieu ainsi que la « substance » de notre vie.

 ˗˗ Qu’est-ce que le « saut quantique ? »

En physique, le saut quantique se produit lorsqu’un électron passe d’un état d’énergie à un autre à l’intérieur d’un atome. C’est un saut instantané, sans préavis. Ces changements sont la source de la radiation électromagnétique, par exemple lorsque les photons produisent la lumière.

Et la lumière fut.

˗˗ Que va devenir le corona virus ?

Le virus est dans la nature et va y rester, il fait partie de l’écosystème normal. La pathologie virale est un phénomène « vent, » extérieur à l’organisme, qui s’exprime par un virus extérieur à l’organisme. Quand nous irons bien, nous pourrons lui dire « bye, bye ! » ou « Bon vent ! »

˗˗ Est-ce que vous prêchez pour un monde austère de privation ? Abandonner le progrès, s’éclairer à la bougie comme disent les idiots malveillants?

La vie qui évolue doit toujours aller vers une amélioration. Nos savoirs, nos technologies, notre confort sont précieux. Les transformer ne signifie pas les jeter à la poubelle et retourner dans les cavernes. C’est découvrir des pratiques bénéfiques qui remplacent les usages nuisibles.

Le principe est bien simple. Agir pour le vrai progrès, c’est toujours agir pour l’intérêt de tous. Exemples : remplacer le capitalisme compétitif, prédateur et inégalitaire par l’économie coopérative et solidaire. Les budgets militaires n’ont rien à voir avec l’intérêt commun, investissons-les dans d’autres besoins ! La procréation débridée qui crée une profusion d’enfants sans autre avenir qu’une indicible misère, ce n’est pas l’intérêt de tous…

Nous avons tous les moyens d’aller vers un bien-être généralisé, plus profond, ancré dans la sécurité la plus forte pour la vie de chacun.

Cette sécurité de base remplace le combat acharné sur un os par le partage de la richesse, elle remplace l’intoxication de l’ego par l’estime d’autrui. Cette sécurité de base qui appartient au nouveau monde, ne peut naitre que dans la transformation interne du cœur humain.

Une telle mutation spirituelle n’apparait pas au gré de nouvelles lois et règlementations Au contraire, c’est elle qui est la force silencieuse bienveillante dans laquelle les nouveaux styles de vie vont surgir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *