VIRUS et PANDÉMIE PLANÉTAIRE

Prenons un instant pour laisser venir les idées sur cette subite pathologie qui balaye notre planète toute entière.

Comment un virus se définit-il  dans la vision ésotérique de la médecine traditionnelle?

C’est une énergie subtile vent  qui fait naitre une forme microscopique vivante, notre microbe.

Explication : il est une énergie “vent”, voyons comment il se révèle.

  • Apparition subite et imprévue, éclatant à partir de rien du tout, sauf de l’ensemble du contexte, physique, environnemental, (orages, tornades,) ou moral, mental, (rages, colères.)
  • Il pénètre profondément, s’insinue partout sans qu’on puisse l’empêcher ou le stopper.
  • Il peut arrêter ou reprendre, changer, muter sous une autre aspect.
  • Il répand son mal sans qu’on puisse prévoir jusqu’où iront les conséquences tragiques.
  • Il est impossible à arrêter, ne se termine qu’en épuisant son énergie, en ayant fait la preuve de son action en réponse aux causes qui l’ont déclenché.

Alors que penser d’un déclenchement planétaire ? Il faut des causes planétaires.

Les personnes spirituellement alertes interprètent rapidement la pandémie mondiale comme une furieuse colère céleste, un ouragan mondial déclenché par les comportements humains qui dépassent les limites tolérables.

L’énergie vent est souvent utile et bénéfique, peut transmettre des informations, du renouveau, de la douceur, de la fraîcheur, du bien-être. Elle est apparentée à la musique comme aux hurlements. Elle se crée en réponse aux circonstances naturelles, positives ou non, consciemment perceptibles, ou non.

On ne peut pas tricher avec les manifestations de l’énergie universelle. Elle est bonne, juste, impartiale, mais implacable. Il n’y a pas de pitié pour ce qui n’engendre pas de pitié. Cette énergie peut annihiler n’importe quelle création ou n’importe quelle prétention humaines, d’un souffle.

L’histoire nous rappelle comment tous les empires s’envolent au cours des ans, rapidement ou non, faut voir pour cela leurs bases morales.

Comme des avertissements qui se répètent, de sérieuses épidémies virales (Ebola,) grippe espagnole, et tant d’autres grippes, ( Sras, Zika etc…) apparaissent régulièrement.

Cette fois-ci, c’est tous les peuples et toute l’économie du globe qui sont affectés, une mise en garde dramatique, qui s’ajoute aux autres dérèglements.

Ce vent-là n’arrache pas les toits, mais il nous touche en interne, s’adresse à nous personnellement.

Alors, ce coup de tempête sérieuse que nous recevons en pleine poitrine devrait nous porter à réfléchir sur les comportements humains qui le déclenchent. Le confinement est une bonne occasion de méditer là-dessus.

A nous d’élargir un peu la conscience de ce que nous faisons, de ne plus avancer sans fin et sans rien voir.

Le  processus de discernement subtil est déjà engagé chez beaucoup de gens, continuons à saisir ce qui nous était imperceptible, à sentir ce qui n’est pas visible, à comprendre ce qu’il faut corriger.

La loi de l’univers fonctionne en nous renvoyant de l’énergie du même type que celle que nous émettons. Plutôt qu’une punition, c’est un retour de bâton provoqué par nos propres actions. Il y en a toujours eu, comme la peste noire et le choléra autrefois, qui décimaient les populations. Des morts par milliers, sans distinguer des coupables d’un côté et des innocents de l’autre, dans notre univers, tout se tient et tout se répercute.

Les faits révèlent ce que contient notre conscience, pouvons-nous voir ce que nous acceptons et qui reviendra causer notre perte ???

Mettons un binocle sur notre cervelle ou plutôt sur le coeur pour voir si on va voir…

 

 

Affaire à suivre…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *